Le 81e congrès du PEN International, Québec, octobre 2015

logo-version-horizontale-fr

Par ses congrès annuels, le PEN international offre une tribune aux écrivains, qui peuvent discuter librement de leur travail et s’exprimer au nom des écrivains réduits au silence ailleurs dans le monde.

Le congrès du PEN représente souvent l’événement de l’heure dans le pays où il a lieu, puisque c’est là que le monde littéraire et intellectuel se rassemble, notamment en présence d’invités de prestige qui stimulent le débat public.

Le congrès comprend l’assemblée générale, précédée de réunions des comités, d’ateliers, de rencontres de réseaux internationaux ainsi que deux réceptions en ouverture et clôture en présence de la communauté littéraire du pays d’accueil et des dignitaires concernés.

Un événement unique au Québec et au Canada

Avant le congrès de Québec, le seul congrès tenu au Canada a eu lieu à Montréal et Toronto en 1989. Le dernier congrès en pays francophone a été celui de Dakar, au Sénégal, en 2007. Les dix derniers congrès du PEN International se sont tenus au Kirghizistan, en Islande, en Corée du Sud, en Serbie, au Japon, en Autriche, au Sénégal, en Allemagne et en Slovénie.

Des participants du monde entier

Le congrès annuel du PEN est l’occasion d’inviter des écrivains de renommée internationale, soit parce qu’ils sont ou ont été associés au PEN, soit parce que leur œuvre a un impact dans le champ d’intervention du PEN, soit à titre de représentants émérites de la littérature du pays hôte.

Centres PEN invités :

Ghana, Bosnie, Nicaragua, Chili, Guinée, Delhi, Égypte, Cambodge, Nigeria, Mauritanie, Honduras, Malawi, Myanmar, Kenya, San Miguel de Allende, Mali, Bolivie, Kirghizistan, Argentine.

Écrivains invités à participer aux différents événements :

Antón Arrufat, Margaret Atwood, Joséphine Bacon, Russell Banks, Joseph Boyden, Julio César Rivas, Jung Chang, Chris Hedges, Dany Laferrière, Robert Lepage, Jean-François Lépine, Yann Martel et Louis-Karl Picard-Sioui.

Un lieu de partage, d’écoute, un message de paix

Plusieurs tables rondes ou présentations ont lieu lors du congrès pour exposer des situations où la liberté d’expression est menacée. L’objectif étant de briser le silence et d’exposer à la communauté internationale des situations graves qui méritent un soutien de l’ensemble du milieu.

Un lieu de partage, d’écoute, un message de paix

PEN s’est associé au festival Québec en toutes lettres, qui se déroulait pendant le congrès, pour proposer une programmation littéraire aux participants, tout en menant une campagne de sensibilisation auprès du grand public sur les enjeux qui animent le PEN. Plusieurs activités littéraires ont été proposées aux professionnels et aux habitants de la capitale sur le thème “liberté d’expression, liberté de création” mettant à contribution des écrivains délégués au congrès et des écrivains locaux.

Action chaise vide

Des monuments en hommage à trois écrivains emprisonnés, persécutés ou assassinés ont été érigés sur la Place d’Youville de Québec durant toute la durée du congrès.

LE 81e CONGRÈS DE QUÉBEC EN BREF 

Une participation record :

       272 participants

       84 centres PEN représentés, en provenance de 73 pays

La  majorité des participants était des femmes (51 %).

10 coproductions avec le Festival Québec en toutes lettres

2134 personnes ont assisté à ces événement

7 personnes dans l’équipe d’organisation

41 bénévoles durant la semaine du congrès

Près de 3 années d’organisation