Historique

1921 : Le P.E.N. est fondé à Londres, à l’initiative d’une poète et romancière britannique, Amy Dawson Scott pour rallier les poètes, essayistes et romanciers du monde entier à la cause de la liberté d’écriture, des droits humains et du dialogue entre les nations.

1926 : John Galsworthy, le premier président rencontre la montréalaise Georgina Sime au deuxième congrès international du P.E.N. à New York et l’incite à créer un P.E.N. Club à Montréal.

De 1926 à 1940 : Le PEN Club canadien, centre bilingue, quoique majoritairement anglophone, se consacre surtout au divertissement des personnalités littéraires en visite à Montréal.

De 1939 à 1947 :  Exil de nombreux écrivains européens au Canada, le Centre canadien aide les écrivains étrangers en exil à Montréal à s’intégrer à un groupe social en les invitant aux dîners que tient le Centre.

1947 :  Une collaboration entre P.E.N. et l’UNESCO se met en place.

1960 : L’idée de la fondation d’un Centre canadien français s’installe, mais l’opinion exprimée des membres est unanimement contre. Le Centre, depuis son origine, réunit des membres des deux cultures, qui se côtoient et qui collaborent ensemble. De plus, comme les visées de P.E.N. sont essentiellement internationales, une telle division n’est pas souhaitable.

1967 : Création du Centre canadien-français au Congrès d’Abidjan, en Côte-d’Ivoire. La première et seule présidente fut Germaine Guèvremont. Cependant, le décès de celle-ci en 1968, laisse le Centre canadien-français dans l’inactivité.  Le centre canadien continue ses activités.

1973-1977 : Sous la présidence de Katherine Roy puis de Louise Gareau-Desbois, le Centre se transforme quelque peu, l’Exécutif structure les activités par dossier, un Comité des écrivains emprisonnés est formé.

1982 : Les écrivains francophones expriment leur désir d’avoir un Centre à eux, entièrement francophone. Le Centre francophone canadien est accrédité en novembre 1982 par PEN international. Le Centre canadien, section anglophone, sous la présidence de Hugh MacLennan, déménage à Toronto l’année suivante.

1983 : Reconnaissance officielle par le gouvernement canadien.

1987 : Le Centre organise un colloque, sous la présidence de Jeanne Demers, sur la question « L’Écrivain : liberté et pouvoir », auquel participe de nombreux écrivains et duquel naîtra un livre publié en 1989, aux Éditions du Septentrion.

1989 : Organisation conjointe des deux centres canadiens, francophone et anglophone, du Congrès annuel de P.E »N. international au Canada. Une partie du Congrès a lieu à Toronto, et l’autre à Montréal. Des centaines de délégués représentant plus de 80 pays viendront discuter d’écriture et de liberté.

1992 : Le Centre francophone canadien devient le Centre québécois.

2000 : Première édition de l’événement Livres comme l’Air, organisé avec Amnistie Internationale et l’UNEQ, un événement annuel soulignant la Journée internationale des écrivains emprisonnés.

2006 : Première résidence pour écrivain en exil à Québec, en collaboration avec l’Institut canadien de Québec.

2010 : Fondation du Cercle des amis du PEN Haïti pour venir en aide au centre haïtien à la suite du terrible séisme de janvier 2010.

2011 : Le Centre participe à la Mission Mexicaine pour demander la fin de la guerre contre les journalistes, les écrivains et les blogueurs du Mexique.