Équipe

Conseil d’administration

DSC_5371Président
Gaston Bellemare  
Gaston Bellemare est président et fondateur du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Entre 2008 et 2012, il a été président puis vice-président de COPIBEC et président de l’Association nationale des éditeurs de livres (2004-2008 et 2010-2012) et de Québec Édition (2006-2008 et 2010-2012). En 2007, il a reçu le prix du Québec Georges-Émile-Lapalme. En 2010, l’Université du Québec à Trois-Rivières lui décernait un doctorat honoris causa. Il est actuellement membre du Conseil d’administration de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et secrétaire de la Fondation des parlementaires – Cultures à partager. En 2013, il a reçu l’Ordre du Canada. Gaston Bellemare a été élu une première fois à la présidence du Centre québécois du P.E.N. international lors de l’assemblée générale annuelle du 30 mars 2016.
Photo :  Terry Charland

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Nora_Atalla_parasol_27aout2021_B-635x1024.jpgVice-présidente – Québec
Nora Atalla
Native du Caire, d’origine gréco-libanaise et franco-géorgienne, Nora Atalla vit au Québec depuis l’enfance. Finaliste en poésie du prix Alain-Grandbois, du Grand Prix international de Roumanie et des Prix littéraires de Radio-Canada, elle est l’auteure de huit recueils de poèmes, d’un recueil de contes  et nouvelles et de deux romans. Ses textes ont paru dans près d’une cinquantaine d’anthologies et de revues littéraires au Québec et à l’étranger. Passionnée de voyages, elle a arpenté une quarantaine de pays cherchant à comprendre le monde et les êtres, s’inspirant de tous ses dépaysements. Elle a représenté le Canada et le Québec, participant à des festivals internationaux de poésie sur cinq continents. Elle a été vice-présidente du Festival international de Poésie des Sept collines de Yaoundé (2011-2013) et déléguée des écrivains de la Capitale-Nationale à l’UNEQ (2009-2016). Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada (CAC), Nora Atalla est également membre de leurs jurys et comités consultatifs; elle a été membre du comité d’évaluation du Prix du Gouverneur général en 2019 (poésie). Six de ses recueils, dont Bagnards sans visage (2018) et Morts, debout! ( 2020, nomination au Prix francophone international 2021), ont été publiés aux Écrits des Forges; La révolte des pierres paraîtra en février 2022 chez le même éditeur.
Photo : Collection privée

mfb-photo-officielle-2011.jpgTrésorière
Michèle Bernard
Après une carrière d’informaticienne qui l’a conduite aux États-Unis et en Europe, particulièrement en Italie, où elle a vécu une quinzaine d’années, la Montréalaise Michèle Bernard a été consultante en management international, spécialisée en gestion des organisations. Titulaire d’un baccalauréat ès arts, option lettres, de l’Université de Montréal et d’une maîtrise en gestion des HEC (diplôme MBA), elle a mené en parallèle une carrière de chargée de cours dans les milieux universitaires québécois, européen et africain, et une autre de journaliste. En 2011, Michèle Bernard a fait paraître chez XYZ le récit biographique Joseph-Charles Taché 1820-1894, visionnaire, penseur et homme d’action au cœur du XIXe siècle et en 2013, le récit historique Marie-Louise au Yukon, 1896-1903. Michèle Bernard publie principalement dans le magazine littéraire Nuit Blanche des commentaires de lecture, des articles de fond et des entrevues d’auteurs.
Photo: collection privée

Administratrice
Germaine Beaulieu
Poète, romancière et photographe, Germaine Beaulieu a écrit un roman Sortie d’elle(s) mutante (1980) ainsi que seize recueils de poèmes, dont les plus récents, Derrière la nuit (2021), Empreintes (2020) et Matière crue (2016). Elle a fait paraître une série de cartes postales illustrant des poèmes de son recueil De l’Absence à volonté (1996). Une exposition de photos/poèmes s’est tenue dans différentes villes du Québec à l’occasion du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Plusieurs de ses textes ont paru dans diverses revues, notamment : Possibles, Exit, Arcade, Osiris, Estuaire et La Nouvelle barre du jour. Parallèlement à son engagement littéraire, Germaine Beaulieu a été psychologue durant plus de 40 ans. Elle a cofondé le Comité Femmes du Centre québécois du P.E.N. international avec Hélène Lépine en 2015.
Photo : Collection privée

Salah_Beddiari__Alger__1er_mars_19_3_naAdministrateur
Salah El Khalfa Beddiari
Écrivain, poète néo-québécois et néo-canadien d’origine algérienne, Salah El Khalfa Beddiari a publié plusieurs ouvrages littéraires (poésie et roman) et fondé plusieurs organismes culturels à Montréal et à l’étranger. Il a participé à la création de Poètes et écrivains arabes pour la paix et la démocratie et d’Images du Monde arabe, un rendez-vous de cinéma et de littérature arabes. Depuis 1999, il dirige l’association culturelle Passerelles qui promeut les littératures immigrantes. En 2011, il a lancé la maison d’édition Beroaf; celle-ci s’occupe justement de cette littérature migrante et immigrante et publie de la littérature générale (roman, essai, poésie). Salah El Khalfa Beddiari a publié : La mémoire du soleil et Chant d’amour pour l’été (2000 et 2001) aux Éditions l’Hexagone; Écrire contre le racisme, recueil collectif (2003) aux Éditions Les 400 coups; Le Joueur (2013) et Adel le Sémite (2014), aux éditions Beroaf, ainsi que Adel l’apprenti migrateur (2017) à Mémoire d’encrier. Actuellement, il préside l’Association des auteurs de la diaspora arabe et berbère du Québec et du Canada (JLD), qui organise chaque année un salon du livre de la diaspora.
Photo :  Collection privée

Photo Pauline pub. format posterAdministratrice
Pauline Michel
Pauline Michel a enseigné au cégep et à l’université avant de publier une quinzaine de livres : romans, contes, nouvelles, poèmes, pièces de théâtre, livres scolaires et livres de chansons. Quatre de ses ouvrages ont été traduits en anglais, une nouvelle en chinois et une vidéo en espagnol et en anglais. Scénariste, elle a reçu le Prix Adate pour le scénario La poupée abandonnée et a participé à plusieurs documentaires et séries télévisées, dont Passe-Partout et La maison de Ouimzie produite par CINAR et vendue dans une centaine de pays. Autrice-compositrice-interprète, lauréate du prix Québec en chansons – ex aequo avec Sylvie Tremblay –, elle a fait de nombreuses tournées littéraires de ses « Poèmes et chansons », dont celles de l’Atelier imaginaire en France, pour lesquelles une bourse lui a été accordée par l’Ambassade du Canada à Paris. Elle a reçu une subvention du ministère des Affaires culturelles pour la pièce de théâtre Les sens ensorceleurs, présentée pendant deux ans dans les écoles du Québec. À la suite d’un appel de candidatures, Pauline Michel a été nommée Poète officielle du Parlement du Canada, de 2004 à 2006, première femme et première francophone désignée à cette fonction.
Photo : François Couture

Diane Régimbald-copyrightDominique MalaterreAdministratrice et présidente du Comité Femmes
Diane Régimbald
Diane Régimbald vit à Montréal. Elle a publié une dizaine de recueils de poèmes, plusieurs aux éditions du Noroît, dont Sur le rêve noir (2016) et L’insensée rayonne en coédition avec L’Arbre à paroles (2012), qui a été finaliste au Prix de poésie du Gouverneur général du Canada. En France, sont parus : Cœur d’orange aux éditions de L’Atelier des Noyers (2020), De mère encore (2018) aux Éditions du Petit Flou. Elle a participé à plusieurs projets collectifs et activités littéraires au Québec et à l’étranger. Certains de ses textes ont été traduits en anglais, catalan, espagnol; notamment, L’aurora insensata (L’insensée rayonne), en catalan par Antoni Clapés en 2018 aux éditions Cafè Central et Llibres Del Segle. The wind under our footsteps, regroupant quatre de ses recueils traduits en anglais par Antonio D’Alfonso, a été publié à Ekstasis Editions en 2015. En 2021, Au plus clair de la lumière paraîtra aux éditions du Noroît. Diane Régimbald est membre du CA du Centre québécois du P.E.N. international depuis 2015 et préside son Comité Femmes depuis 2017.
Photo : Dominique Malaterre

mattia-scarpulla-1

Administrateur
Mattia Scarpulla
D’origine italienne, Mattia Scarpulla vit au Québec. Il a publié de la poésie : col fiato (Manni, 2006), journal des traces (L’Harmattan, 2011) et hallucinations désirées et origines en fuite (L’Harmattan, 2018 – Prix Rolande-Gauvin 2018); ainsi qu’un recueil de nouvelles, Préparation au combat (Hashtag, 2019) et un roman, Errance (Annika Parance Éditeur, 2020). Titulaire d’un doctorat en arts, spécialité danse, il est doctorant en études littéraires – Volet recherche et création à l’Université Laval; ses recherches sont soutenues par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Mattia Scarpulla organise des ateliers corporels d’écriture et collabore à la création de spectacles littéraires. Dans plusieurs de ses œuvres, il questionne le corps comme entité de rencontre et de conflit, entre les individus et entre les groupes. En 2021 paraîtront son recueil poétique Au nord de ma mémoire (Annika Parance Éditeur; bourse Vivacité du Conseil des arts et des lettres du Québec), et l’œuvre collective Épidermes (Tête première – Groupe Somme toute), qu’il a codirigée avec Sophie-Anne Landry.
Photo : collection privée

Administratrice et présidente du Comité de la traduction et des droits littéraires (CTDL)
Sherry Simon
Née à Montréal, Sherry Simon a fait de cette ville la matrice de ses écrits sur la traduction, l’histoire culturelle et les villes multilingues (Traverser Montréal : une histoire par la traduction, 2008; Villes en traduction, 2013). Elle prête une attention particulière aux relations interculturelles au Québec et à l’évolution de ces rapports dans la littérature et au cinéma. Ses écrits explorent des villes aussi diverses que Barcelone, Calcutta et Trieste, et plus récemment, les villes de l’ancien empire Habsbourg. Son dernier livre, Translation Sites (2019), en voie de traduction, offre des visites guidées de « lieux » de traduction un peu partout dans le monde. Professeure et chercheuse émérite au Département d’études françaises à l’Université Concordia, elle y enseigne la littérature et la traduction. Elle a collaboré à la traduction vers l’anglais des essais de Michel Foucault. Membre de la Société royale du Canada et de l’Académie des lettres du Québec, Sherry Simon a reçu une bourse Killam en 2009 et le prix ACFAS André-Laurendeau en 2010. Elle prépare actuellement un essai, Promenades polyglottes : Le Mont-Royal et ses langues.
Photo : Collection privée

Félix VilleneuveAdministrateur et président du Comité de défense des écrivains persécutés (CODEP)
Félix Villeneuve
Originaire de Destor (Rouyn-Noranda), en Abitibi-Témiscamingue, diplômé en Arts et lettres et bachelier en Études anciennes à l’Université Laval, depuis 2005, Félix Villeneuve habite la ville de Québec. Dès 2013, il se consacre entièrement à l’écriture; ses projets naviguent entre roman et poésie, lyrisme et sobriété, pulsion et réflexion. Sa démarche d’écriture s’inscrit dans une quête où la réalité, encapsulée entre les parois de l’espace narratif ou poétique, est redéfinie, à l’image de l’écrivain, comme lieu de tous les possibles. Félix Villeneuve est lauréat du Prix littéraire jeunesse Québec 2003, décerné par les Éditions Vents d’ouest. Son recueil de nouvelles, L’Horloger, a paru en 2014 aux éditions XYZ; tandis que son roman, intitulé Plomb, publié en 2018 aux éditions Stanké, a fait partie des 100 meilleurs livres proclamés cette année-là par Les Libraires. Par ailleurs, il est traducteur; hormis le français, il parle plusieurs langues et a notamment étudié l’allemand, l’anglais, le bokmål, l’espagnol, l’ancien grec, le japonais, le latin et le sanskrit.
Photo :  Hubert Gaudreau

Soutien
Dominique_Gaucher_2015_n.turgeon_2Contractuelle/coordonnatrice
Dominique Gaucher
Née à Montréal, sociologue de formation, elle a travaillé pendant trente-cinq ans dans la fonction publique québécoise. Lauréate des Prix Piché-Le Sortilège du Festival international de poésie de Trois-Rivières et Premier prix de prose de la Société littéraire de Laval, elle est l’auteure de quatre recueils de poèmes publiés aux Écrits des Forges : Solos (1999), Trajets, passages et autres déménagements d’atomes (2010), Avant de renoncer (2016) et L’inverse de la lumière (2020). Elle a participé à la préparation de The Echoing Years. An Anthology of Poetry from Canada & Ireland, parue en 2007 en Irlande. Quelques-uns de ses poèmes ont été publiés dans How the Light Gets in… Anthology of Poetry from Canada, parue aussi en Irlande, ainsi que dans divers collectifs et revues, notamment une revue allemande, die horen, et des publications taiwanaises. Dominique Gaucher a dirigé la revue Brèves littéraires (2006-2007); rédigé pendant quatre ans une chronique dans l’Unique, le bulletin de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois; et tenu une chronique à l’émission Le pays des livres à Radio Ville-Marie durant deux saisons, en plus d’être coordonnatrice de l’Association des traducteurs et traductrices littéraires du Canada pendant un an.
Photo : Nathalie Turgeon

Laisser un commentaire