LO CORATGE DE DIRE / LE COURAGE DE DIRE

8 décembre 2013

Actualités

Voici la note que l’une de nos invitées,  Maëlle Dupon, membre du PEN Club de Lenga d’Òc, en France, a rédigé dans sa langue, l’occitan et qu’elle a bien voulu traduire.

Lo coratge de dire.

« Admiracion » cresi qu’aquò’s lo mot qu’ausiguèri mai aquel ser d’ailà al Salon del libre de Montreal. Dètz poètas e escrivans amassats a l’entorn d’un meteis messatge : cridar e denonciar l’injustícia d’escrivans empresonats e secutats a travèrs lo mond. Palpable dins l’aire e dins lors voses, l’emocion d’una batèsta que jamai s’acaba pas, la per la libertat. Alara que la fotografias de las caras dels presonièrs desfilavan en rèireplan, los mots venián saquejar un moment la rigiditat dels barròts luenchencs. Puèi que òc, sèm liures, de pensar, d’escriure, de dire lo mond cadun a la siuna, mas uèi encara en 2013, fòrça son los que mosisson dins de cellas per n’aver tròp dich. Un dels poètas dins sa dedicatòria s’es questionat : s’èrem pas liures es qu’auriam nosautres tanben lo coratge de dire ? Sus la scèna una cadièra voida simbolizava los poètas absents, los qu’òm a casuts de lor drech a la paraula e a qual tornavèm omenatge. Un moment fòrt e esmovent que nos torna menar prigondament a la solesa, al despoder, mas tanben a la portada universala e evidenta dels mots e a l’espèr qu’un jorn sián liures.

Le courage de dire.

« Admiration » je crois que c’est le mot que j’ai le plus entendu ce soir-là au Salon du Livre de Montréal. Dix poètes et écrivains rassemblés autour d’un même message : crier et dénoncer l’injustice dont sont victimes des écrivains emprisonnés et persécutés à travers le monde. Palpable dans l’air et dans leurs voix, l’émotion d’un combat qui ne finit jamais, celui pour la liberté. Alors que les photos des visages des prisonniers défilaient en arrière-plan, les mots venaient secouer un instant la rigidité des barreaux lointains. Car oui nous sommes libres, de penser, d’écrire, de dire le monde chacun à sa manière, mais aujourd’hui encore en 2013, nombreux sont ceux qui croupissent dans des cellules pour en avoir trop dit. Un des poètes dans sa dédicace s’est interrogé : si nous n’étions pas libres aurions-nous nous aussi le courage de dire ? Sur la scène une chaise vide symbolisait les poètes absents, ceux qui ont été déchus de leur droit à la parole et à qui l’on rendait hommage. Un moment fort et émouvant qui nous ramène profondément à la solitude, à l’impuissance, mais aussi à la portée universelle et évidente des mots et à l’espoir qu’un jour ils soient libres.

Maëlle Dupon
P.E.N. Club de Lenga d’Òc
Montréal novembre 2013

Jeune française originaire de Montpellier, titulaire d’un master de langue et littérature Occitane, Maëlle Dupon publie aux éditions Jorn en 2013 son premier recueil « La couleur lente de la pluie ». Son itinéraire poétique retrace son parcours de vie: ses voyages à travers l’Europe et le monde, la précarité sociale et sentimentale qu’elle vit avec sa génération. Le choix de l’Occitan en tant que langue d’écriture lui permet de poser un autre regard sur le monde, la traduction en Français s’intègre alors dans un processus de création double, riche de cet autre regard. Elle a fait partie des six finalistes au prix « Nouvelles Voix » du Pen-Club International et participé au festival des « Voix de la Méditerranée » en 2013. Après un séjour à Berlin elle vient de s’installer à Montréal à la découverte de la culture et de la littérature québécoise et de nouvelles forces d’inspiration

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s