Des livres comme un souffle puissant de liberté |15e édition de Livres comme l’Air

25 janvier 2015

Livres comme l'Air

Montréal, le 28 octobre 2014 – Amnistie internationale, le Centre québécois du P.E.N. international et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) unissent à nouveau leurs efforts pour faire rayonner Livres comme l’Air qui en est à sa quinzième édition. L’événement qui se tiendra dans le cadre du Salon du livre de Montréal, du 19 au 24 novembre 2014, est l’occasion de dénoncer les nombreuses violations à la liberté d’expression et atteintes aux droits fondamentaux dans le monde, et de commémorer la Journée internationale des écrivains emprisonnés qui a lieu le 15 novembre.

Comme chaque année depuis l’an 2000, dix écrivains québécois sont jumelés à dix écrivains incarcérés ou persécutés pour leurs écrits. Ces auteurs québécois témoigneront publiquement de leur indignation face à ces injustices et manifesteront leur solidarité à l’endroit de ceux qui en sont victimes. Livres comme l’Air a contribué jusqu’ici à la libération de 65 écrivains injustement condamnés à travers le monde, c’est dire l’importance que cette campagne revêt et l’impact inestimable qu’elle a eu à ce jour.

Pour la présidente de l’UNEQ, Danièle Simpson, « Livres comme l’Air est un temps fort de la bataille qui est menée pour la liberté d’expression mise à mal un peu partout dans le monde. » De son côté, la directrice générale d’Amnistie Canada francophone, Béatrice Vaugrante, attire notre attention sur le fait que « deux personnes sont jumelées pour une deuxième fois : la Hondurienne Dina Meza, parce qu’elle a reçu des menaces de mort, et le Saoudien Raif Badawi parce que la sentence de flagellation qui accompagne sa condamnation à dix ans de prison, confirmées en appel, peut être administrée à tout moment. En 2014, écrire peut encore vous valoir pire que l’emprisonnement», s’est-elle désolée.

Pour le président du Centre québécois du P.E.N international, Émile Martel, «la tâche n’est jamais terminée mais l’espoir est toujours permis.» Il déplore que «par-delà les enfers que ce siècle nourrit au Moyen-Orient et ailleurs, des lieux de douloureuse injustice continuent de cacher des victimes de la répression, de la censure injustifiable, de la violation quotidienne de la liberté d’expression. » Selon lui, «c’est cette sensibilité que Livres comme l’Air veut maintenir en éveil : savoir que des écrivains et journalistes et blogueurs n’ont plus le droit d’écrire, et s’en indigner.»

Aux yeux d’Émile Martel, Livres comme l’Air est une affaire d’indignation qui porte un nom, « un geste qui va de l’auteur québécois jusqu’à la cellule du prisonnier quelque part dans le monde. En effet, poursuit-il, comment ne pas s’indigner devant le cas de Jihad Asad Mohamed, disparu depuis le 10 août 2013? On comprend que Michel Marc Bouchard ait souhaité dire à voix haute sa solidarité et accompagner cet homme un bout de chemin.»

Les 10 écrivains jumelés pour l’édition 2014 de Livres comme l’Air sont :

Nora Atalla avec Dawit Isaac (ÉRYTHRÉE/AFRIQUE)

Oana Avasilichioaei (QWF) avec Ayyad al-Harbi (KOWEIT)

Jean Bédard avec Mukhlif Al-Shammari (ARABIE SAOUDITE)

Michel Marc Bouchard avec Jihad Asad Mohamed (SYRIE)

(Porte-parole de Livres comme l’air au Salon du livre de Montréal)

Richard Dallaire avec Raif Badawi (ARABIE SAOUDITE)

Bertrand Gauthier avec Fazil Say (TURQUIE)

Pauline Gélinas avec Dina Meza (HONDURAS)

Linda Leith avec Kunchok Tsephel Gopey Tsang (CHINE)

Larry Tremblay avec Sardar Alibeyli (AZERBAÏDJAN)

Ouanessa Younsi avec Pinar Selek (TURQUIE)

Chaque écrivain québécois dédicacera un de ses livres qui sera envoyé à l’écrivain avec qui il a été jumelé. La lecture des dédicaces sera faite au cours d’une cérémonie qui aura lieu le vendredi 21 novembre 2014 à 19h30 à la Place confort TD du Salon du livre de Montréal. La soirée sera animée par l’auteur et scénariste, Stéphane Dompierre qui avait participé à Livres comme l’Air en 2007 en acceptant d’être jumelé au père Nguyen Van Ly, détenu dans les prisons vietnamiennes.

Grâce à la générosité du Salon du livre de Montréal, ces dédicaces seront exposées durant toute la durée du salon au stand 502 de Livres comme l’Air. Les visiteurs pourront signer les pétitions demandant justice et liberté pour les écrivains injustement emprisonnés, harcelés, torturés ou forcés à l’exil en raison de leurs écrits.

-30 –

Sources :

Amnistie internationale

Anne Sainte-Marie
514.766.9766 poste 230

Cell. 514.268.4983

aste-marie@amnistie.ca

Union des écrivaines et des écrivains québécois

Louiselle Lévesque

514.849.8540 poste 227

Cell. 514.231.1517

l.levesque@uneq.qc.ca

S'abonner

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s