La famille de Raif Badawi obtient la citoyenneté canadienne

3 juillet 2018

Actualités

Publié le dimanche 1 juillet 2018 à 15 h 51 Mis à jour le 1 juillet 2018 à 16 h 37 Radio-Canada

Cinq ans après son arrivée au pays, la famille du blogueur saoudien Raif Badawi a finalement obtenu sa citoyenneté canadienne lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dimanche au parc Jacques-Cartier à Sherbrooke.

De la fébrilité, mais surtout beaucoup de fierté régnait dans l’air au domicile estrien d’Ensaf Haidar avant la cérémonie « Je sens que je suis Canadienne depuis longtemps », s’exclame d’emblée la femme de Raif Badawi.

La militante voyage à travers le monde pour faire connaître la cause de son mari, emprisonné depuis six ans en Arabie Saoudite. Cette nouvelle citoyenneté représente un gage de liberté pour elle et ses trois enfants. « C’est très important pour nous, c’est une protection pour moi et mes enfants. Ça aide pour Raif aussi », ajoute-t-elle.

Une journée riche en émotions

La journée est d’autant plus importante pour Miriyam, Doudi et Najwa, les trois enfants du couple. « Là on est officiellement rendus citoyens canadiens. Avant, on l’était aussi, mais pas officiellement, donc là on est vraiment content », soutient Doudi.

« J’ai peur de ne pas connaître l’hymne national, lance en blague l’une des filles du couple, Najwa. Si on est obligés de le chanter, je ne serai pas capable, je connais juste le début. »

Drapeaux canadiens en mains, la famille ne cachait plus sa joie lorsqu’elle a signé les documents attestant la nouvelle citoyenneté. Ensaf Haidar a salué les dignitaires réunis pour l’occasion sous un torrent d’applaudissements. « J’espère que cette citoyenneté va aider le cas de Raif, affirme Ensaf Haidar. Sherbrooke c’est ma ville, c’est mes amis, c’est ma famille maintenant. »

Un geste plus symbolique que décisif

La ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, doute toutefois que la nouvelle citoyenneté de la famille Badawi ait un réel impact auprès des autorités saoudiennes. « Dans le dossier de Raif j’ai bien peur que ça n’ait pas un grand poids », clarifie-t-elle. Elle n’abandonne pas le combat pour autant. « Je rencontre régulièrement l’ambassadeur saoudien au Canada (…) je plaide pour Raif sans relâche, parce qu’on l’a adopté lui et toute sa famille ici à Sherbrooke, alors je ne l’oublie pas. »

Raif Badawi a été condamné en juin 2012 à 10 ans de prison, assortis de 1000 coups de fouet et d’une amende de près de 300 000 $ pour « avoir rejeté et insulté l’islam. »

Après Sherbrooke et Hampstead, c’était au tour de Montréal d’accorder la citoyenneté honorifique à Raif Badawi en mai dernier. Son épouse et leurs trois enfants résident à Sherbrooke depuis quelques années.

Avec les informations de Kim Vermette

 

, , , , ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s