Le jour de l’écrivain emprisonné – Le 15 NOVEMBRE 2014

14 novembre 2014

Actualités

PEN INTERNATIONAL – COMITÉ des ÉCRIVAINS en PRISON

Le 15 novembre 2014 prochain marque le 33e anniversaire du jour de l’écrivain emprisonné.

PEN a lancé la première journée internationale de l’écrivain emprisonné en 1981 dans le but de focaliser l’attention du monde entier sur les écrivains emprisonnés, assassinés ou persécutés. Depuis, cette journée est devenue une campagne clef dans le calendrier de PEN avec des centres PEN dans le monde entier qui participent à des activités de grande envergure mettant en lumière la situation dramatique de nos écrivains amis pris pour cible uniquement à cause leur travail.

Chaque année, en préparant la 15 novembre, le Comité des écrivains en prison de PEN International choisit soigneusement 5 cas (un dans chaque région géographique où nous sommes présents) qui nous touchent particulièrement et qui sont souvent emblématiques par ailleurs d’une tendance plus large et plus inquiétante dans la région même, comme par exemple l’impunité ou l’abus des lois anti-terroristes mal définies. Ces dernières années, parmi les cas que nous avons mis en lumière, citons les cas d’écrivains de premier plan comme Lydia Cacho au Mexique, Liu Xiabo en Chine, Natalia Estemirova en Russie, Eskinder Nega en Ethiopie et Hossein Derakhshan en Iran.

La plupart des écrivains que nous recommandons pour le Jour de l’écrivain emprisonné 2014 nous ont donné leur soutien et accord pour cette campagne en leur nom, car ils croient qu’elle peut s’avérer positive pour leur situation, que ce soit une décision de justice attendue depuis longtemps ou pour leur redonner le moral pendant leur séjour en prison ; lorsque les écrivains n’ont pas pu donner leur consentement direct, ce sont les familles ou les représentants légaux qui l’ont fait.

Nos recommandations pour le 15 novembre 2014 sont les suivantes :

  • Nelson AGUILERA (Paraguay), écrivain, professeur et membre de PEN Paraguay, a été condamné à 30 mois de prison le 4 novembre 2014 pour un supposé plagiat de roman. Sa condamnation fait actuellement l’objet d’un appel à la Court Suprême de la justice. Des experts indépendants et des écrivains ont estimé que les similitudes entre son travail et celui prétendument copié ne peuvent pas être taxées de plagiat.
  • Azimjon ASKAROV (Kyrgyzstan), journaliste et membre de la minorité ouzbèk du Kyrgyzstan qui a passé sa carrière à dénoncer la corruption. En couvrant le conflit inter ethnique qui a balayé Osh et Jala-Abad en juin 2010, il a été inculpé pour trouble à l’ordre public et complicité dans le meurtre d’un officier de police ; il a été condamné à la prison à perpétuité. Le Comité des Nations Unies sur l’élimination de la Discrimination Raciale et d’autres observateurs indépendants ont déclaré qu’Askarov n’avait pas bénéficié d’un procès équitable. Il est en mauvaise santé.
  • Dieudonné Enoh MEYOMESSE (Cameroun), poète, purge actuellement une peine de sept ans de prison pour complicité supposée dans le vol et la vente illégale d’or. Cela fait maintenant 15 mois que les avocats de Meyomesse ont réussi à renvoyer son cas devant un tribunal civil pour appel. Il devait passer en appel le 20 juin 2013 mais son audition a été reportée. Au moins 12 autres auditions ont été également reportées sur la base de subtilités juridiques diverses. PEN pense que les charges contre Meyomesse sont motivées par des raisons politiques. Il est en mauvaise santé.
  • Mahvash SABET (Iran), professeur et poète, purge actuellement une peine de 20 ans à la prison d’Evin, à Téhéran. Elle fait partie d’un groupe de sept dirigeants baha’is connus sous le nom de « Yaran-i-Iran » – Les amis de l’Iran qui sont détenus pour leur foi et activités reliées aux affaires de la communauté baha’ie iranienne. Mahvash Sabet a commencé à écrire de la poésie en prison.
  • Gao YU (China), journaliste et membre centre PEN indépendant Chine, a « disparu » le 23 avril 2014 et a été détenue au secret pendant deux semaines avant que les autorités n’avouent, dans une «confession» télévisée, qu’elle était retenue pour suspicion de «divulgation de secrets d’État à l’étranger». Elle reste détenue en attendant son procès, et risque une longue peine de prison si elle est condamnée. Nous ne savons pas exactement où elle se trouve actuellement.

Des informations supplémentaires sur chacun de ces cas vont rapidement être diffusées. Ces résumés de cas détaillés seront également disponibles sur notre site en anglais, espagnol et français avant le 15 novembre prochain, y compris tout nouvel élément pertinent à signaler.

Agissez

Nous recommandons aux centres PEN de réaliser au moins deux actions générales parmi les suivantes :

  • Faire un appel direct au nom de l’écrivain emprisonné auprès des autorités d’états compétentes ;
  • Écrire des articles pour attirer l’attention sur la souffrance de l’écrivain ;
  • Ecrire à l’écrivain en prison ou à sa famille : les écrivains emprisonnés nous confient souvent combien les lettres reçues leur procurent inspiration et réconfort, les rassurant sur le fait qu’ils ne sont pas oubliés ;
  • Essayer de rencontrer l’ambassadeur compétent de votre pays ou écrire à l’ambassadeur du pays visé ;
  • Organiser des événements comme des lectures dans les écoles et les universités et des veillées devant les ambassades compétentes ;
  • Promouvoir le Jour de l’écrivain emprisonné dans les journaux locaux et nationaux de votre pays ;
  • Diffuser les cas via les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.

Ci-dessous des suggestions de tweets à poster :

#Kyrgyzstan Libérez le journaliste Azimjon Askarov emprisonné à vie après un procès injuste #ImprisonedWriter @pen_int

#Cameroon Libérez le poète Enoh Meyomesse, 7 ans de prison pour des motifs politiques @pen_int

#Iran Libérez la professeur & poète Mahvash Sabet, purgeant une peine de 20 ans de prison depuis 2008 #ImprisonedWriter @pen_int

#China Libérez Gao Yu, journaliste & membre de@penchineseorg, retenue sans motifs depuis avril 2014 #ImprisonedWriter @pen_int

#Paraguay Abandonnez les charges infondées de plagiat contre Nelson Aguilera écrivain et professeur condamné à 30 mois #ImprisonedWriter @pen_int

Lors du jour de #ImprisonedWriter agissez pour les écrivains emprisonnés qui résistent à l’oppression de leur droits #FOE [add link once available]

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s