Émirats arabes unis : Détention arbitraire d’un éminent écrivain et défenseur des droits de l’homme. Passez à l’action!

28 avril 2017

Actualités

Le Centre québécois du P.E.N. International est profondément inquiet de l’emprisonnement continu d’Ahmed Mansour Al Shehhi (أحمد منصور الشحي), un auteur et un défenseur des droits de l’homme bien connu, incarcéré le 20 mars 2017 pour avoir pacifiquement exercé son droit à la liberté d’expression. Le 4 avril 2017, Al Shehhi a été transféré à la prison à haute surveillance d’al-Sadr à Abu Dhabi après avoir été accusé par le Procureur public de cybercrimes : publication de fausse information et de rumeurs ainsi que promotion de ses intentions sectaires par ses écrits dans les médias sociaux. P.E.N. International croit que ces accusations contre Al Shehhi sont une violation de son droit à la liberté d’expression et exige que les autorités des É. A. U. libèrent immédiatement M. Al Shehhi et, de plus, qu’elles le disculpent de toutes les accusations portées contre lui, afin d’assurer le respect de son droit à liberté d’expression et d’opinion.

PASSEZ À L’ACTION!

 

Enjoignez les É. A. U. à :

  • relâcher immédiatement et inconditionnellement Ahmed Mansour Al Shehhi, l’écrivain et défenseur des droits de l’homme;
  • laisser tomber les accusations criminelles contre Al Shehhi;
  • assurer le plein respect de ses droits de prisonnier, dans le respect des droits internationaux de l’homme;
  • assurer l’exercice paisible de la liberté d’expression incluant la libération des prisonniers détenus uniquement pour l’exercice pacifique de leur droit d’expression;
  • signer et ratifier la Convention internationale pour les droits civiques et politiques.

S.V.P., écrivez à :

  1. Sultan Saeed al-Badi
    Ministre de la Justice
    C. P. : 260
    Abu Dhabi, Émirat arabes unis
    Télécopie : +971 2 681 0680
    Courriel : customer.s.ad@moj.gov.ae

Sheikh Saif bin Zayed Al Nahyan
Ministre de l’Intérieur
Zayed Sport City, Arab Gulf Street,
C. P. : 398
Abu Dhabi, Émirats arabes unis
Télécopie : +971 2 402 2762 / +971 2 441 5780
Courriel : moi@moi.gov.ae

Si possible, vous êtes prié d’envoyer une copie de vos appels aux représentants diplomatiques des É. A. U. dans votre pays. Vous trouverez la liste de leurs ambassades ici.

 

Traduction de Gaston Tremblay, membre

Et

Félix Villeneuve

Responsable du Comité de Défense des Écrivains Persécutés (CODEP)

Centre québécois du P.E.N. International

 

———

Profil et contexte
Ahmed Mansour Al Shehhi (أحمد منصور الشحي), un citoyen de 47 ans des Émirats arabes unis, est écrivain et poète. Il a publié en arabe un recueil intitulé Au-delà de l’échec (Beyond the Failure) et plusieurs articles au sujet des droits de l’homme et de la nécessité des réformes politiques dans son pays. Mansour a aussi un blogue dans lequel, quand il était libre, il écrivait sur des sujets variés, incluant des articles sur les violations qu’il a subies à cause de ses activités pacifiques, ainsi que pour ses actions en faveur de la liberté d’expression des prisonniers et des objecteurs de conscience dans les É. A. U. Al Shehhi est le lauréat du Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’homme.

Tôt le matin du 20 mars 2017, Al Shehhi a été arrêté par une douzaine de gardes chargés de la sécurité qui se sont introduits dans sa maison de la ville d’Ajman. Ces agents ont aussi confisqué tous les appareils électroniques des membres de sa famille, incluant leur téléphone cellulaire et leur ordinateur. Selon un rapport de la Campagne internationale pour la liberté dans les Émirats arabes unis (International Campaign for Freedom in the United Arab Emirates), Al Shehhi a tout d’abord été détenu dans la prison centrale d’Abu Dhabi, al-Wathba, pour être ensuite transféré le 4 avril 2017 à la prison al-Sadr, une institution hautement surveillée d’Abu Dhabi.

Selon l’Agence officielle de nouvelles des Émirats (Emirates News official Agency), Al Shehhi a été arrêté pour son prétendu usage des médias sociaux dans le but de publier de l’information trompeuse pouvant porter atteinte à l’unité nationale et à l’harmonie sociale en plus d’être dommageable pour la réputation des Émirats arabes unis. Il semblerait que l’arrestation soit due à ses articles critiques de l’autorité des Émirats, plus particulièrement pour ses appels réguliers à la libération des objecteurs de conscience et au respect des libertés publiques et des droits de la personne. Le 19 mars, un jour avant son incarcération, Al Shehhi a publié un gazouillis sur le site du Centre des droits de l’homme du Golfe (Gulf Centre for Human Rights) exigeant « la mise en liberté immédiate d’Osama-Al-Najjar, un défenseur des droits de la personne, dont la peine était arrivée à terme ». Al Najjar, qui devait être libéré le 17 mars 2017, est toujours en prison après avoir complètement subi sa peine de trois ans d’emprisonnement.

Les experts de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont considéré que l’arrêt et l’incarcération d’Al Shehhi « pourraient constituer un acte de représailles pour son engagement avec un mécanisme des droits de la personne de l’ONU, pour les points de vue qu’il a exprimés dans les médias sociaux, incluant Twitter, ainsi que pour son statut de membre actif dans des organisations tel que le Centre des droits de l’homme du Golfe, ainsi que sont statut de supporteur dans d’autres organismes telle que la Marche pour les droits de l’Homme, Human Rights March. »

Al Shehhi a été victime de plusieurs violations des droits de la personne, incluant des menaces, des interdictions de voyager, de la surveillance, des détentions arbitraires et des mauvais traitements. Le 8 avril 2011, il a été arrêté, avec quatre autres activistes, pour avoir « insulté des représentants de l’État », après avoir signé une pétition proposant des réformes démocratiques et économiques. Cependant, il a été pardonné et libéré en novembre 2011 après avoir été arbitrairement détenu pendant huit mois à la prison Al-Wathba où il a été maltraité et où l’administration de la prison lui a refusé des soins adéquats. P.E.N. International a émis un RAN, une demande d’action rapide, dans son réseau international, pour exprimer sa préoccupation au sujet de ces arrestations et détentions.

P.E.N. international continu de demander aux autorités des Émirats arabes unis de protéger les droits de tous ses citoyens et résidents pour qu’ils puissent exprimer leurs opinions, qu’ils soient citoyens, journalistes ou écrivain. De plus, P.E.N. demande la libération des écrivains et des défenseurs des droits de l’homme qui sont détenus pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression.

Pour plus d’information, vous êtes prié de contacter :

Nael Georges

Chargé du programme   Moyen-Orient et Afrique du Nord

PEN international

Koops Mill Mews, 162-164 Abbey Street, London   SE1 2AN

Téléphone : +44 (0) 207 405 0338

Courriel : nael.georges@pen-international.org

Twitter@pen_int

Facebook: www.facebook.com/peninternational

 

Appuyez le travail du PEN international

 

Traduction de Gaston Tremblay, membre

Et

Félix Villeneuve

Responsable du Comité de Défense des Écrivains Persécutés (CODEP)

Centre québécois du P.E.N. International

 

, , , , , , , ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s