Appel à l’action: La situation du Dr Abduljalil Al-Singace.

3 juillet 2015

Actualités

Neuf ONG bahreïnites et internationales et l’Union University College a lancé une campagne cette semaine marquant le 100 e jour de détention défenseur des droits humains, grève de la faim du Dr Abduljalil Al-Singace.
L’Institut de Bahreïn pour les droits de l’homme et de la démocratie (BIRD), des Américains pour la démocratie et les droits de l’homme à Bahreïn (ADHRB), Bahrain Center for Human Rights (BCHR), Centre du Golfe pour les droits de l’homme (GChr), PEN anglais, PEN International, Index on Censorship , Scholars at Risk, Comité sur la liberté académique du Moyen-Orient Studies Association et l’Union University College se sont réunis pour exprimer leur solidarité avec le militant emprisonné.
Le 21 Mars 2015, le Dr Al-Singace a commencé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements de détenus et les pauvres, l’insalubrité de la prison de Jaw.
Dr Abduljalil Al-Singace est un blogueur éminent universitaire et qui a promu les droits de l’homme à Bahreïn au cours des années 2000. La police a arrêté le Dr Al-Singace pour sa participation dans les manifestations pacifiques arabes de printemps en 2011. Au cours de sa détention initiale, responsables de la sécurité soumis Dr Al-Singace à la torture et aux mauvais traitements, notamment la station debout forcée, verbale et d’agression sexuelle, des passages à tabac, et prolongée isolement. Il a été jugé par un tribunal militaire en Juin 2011 et condamné à la prison à vie pour avoir prétendument comploté pour renverser le gouvernement.
Dr. Al-Singace souffre du syndrome post-polio, le cœur, les yeux, et des problèmes de sinus, et nécessite nasale urgente et chirurgie de l’oreille. Les autorités pénitentiaires ont nié le Dr Al-Singace un traitement médical spécialisé. Il est détenu à l’isolement à Al-Qalaa hôpital et ne sont pas autorisés à aller à l’extérieur. Il est refusé l’accès à des romans, de la télévision, de la radio, et même stylo et du papier. Il est également interdit l’accès à des livres religieux et des perles de prière, et n’a pas été autorisé une visite de condoléances quand son neveu est mort.
Nous, les ONG précitées, appelons à la libération immédiate et inconditionnelle de M. Abduljalil Al-Singace, en plus de tous les défenseurs et militants des droits humains à Bahreïn qui sont détenus en violation de l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, laquelle Bahreïn est un État partie. Nous exigeons que le Dr Al-Singace reçoit le plein accès à des soins médicaux spécialisés comme une question d’urgence. Nous rappelons Bahreïn de ses obligations de se conformer aux règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus. Nous demandons également à Bahreïn d’enquêter pleinement sur les allégations de mauvais traitements et de torture à la prison de Jaw, en ligne avec ses obligations en vertu de la Convention contre la torture.

Appel à l’action
Pour exprimer votre solidarité avec le Dr Al-Singace, s’il vous plaît prendre des mesures urgentes ici:

1. Signez la pétition.
2. Envoyez une lettre
3. Nous vous invitons également à rejoindre notre campagne de médias sociaux et de tweeter en utilisant le hashtag #SingaceHungerStrike.

 

En savoir plus sur les mauvais traitements dans la prison de Jaw .
En outre, plus d’informations sur détenus défenseurs des droits humains.

Emma Wadsworth-Jones | Comité des écrivains en prison de la recherche / adjoint Campagnes | PEN International

 

Le 17 mars 2011, Abduljalil Al Singace, blogueur et responsable du bureau des droits humains du mouvement d’opposition Haq pour la liberté et la démocratie au Bahreïn, a été arrête à son domicile, insulté, menacé de viol et embarqué de force à la prison Al-Qurain. Des jours entiers de mauvais traitements et actes de torture – sans correspondance avec sa famille – s’en sont suivis. Abduljalil Al Singace fait partie de 13 individus, condamnés par la Cour de sûreté de l’État , le 22 juin 2011 , pour  » tentatives de renverser la monarchie  » à de lourdes peines d’emprisonnement Abduljalil Al Singace a été condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité sur la base d’aveux arrachés sous la torture. Cette condamnation a été confirmée par la Cour d’Appel civile le 4 septembre 2012 et le 7 janvier 2013, son ultime pourvoi auprès de la Cour de Cassation a été rejeté.

S'abonner

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s