8 mars – Journée internationale de la femme

5 mars 2016

Actualités

Observée chaque année pour tenir compte des progrès réalisés pour les droits des femmes, d’appeler pour le changement et pour honorer les femmes qui sont des agents de changement à grands risques personnels et de coût. Au fil des ans PEN International a utilisé ce jour pour mettre en évidence les cas de violence et d’intimidation contre les femmes écrivaines. Cette année, le PEN International soulignera cette journée en faisant campagne pour Mahvash Sabet, Narges Mohammadi et Fatima Naoot. Deux des trois cas viennent de l’Iran, pays qui a l’ un des plus grand nombre de femmes écrivaines en prison partout dans le monde (six à la fin de 2015).

Les cas que nous avons choisi sont:

Mahvash SabetMahvash Sabet (Iran) est une enseignante et poète qui purge actuellement une peine de prison de 20 ans dans la prison d’ Evin, à Téhéran. Elle fait partie d’un groupe de sept dirigeants bahá’ís connu sous le nom «Yaran-i-Iran ( «Amis de l’ Iran») qui ont été détenus depuis 2008 pour leur foi et les activités liées à la gestion des affaires de la communauté bahá’íe en Iran.

Dans le cadre de la 16e édition de Livres comme l’air, en 2015, Mahvash Sabet était jumelée à la poète Joséphine Bacon.

Narges-MohammadiNarges Mohammadi (Iran) est une journaliste indépendante, ancienne vice-présidente du Centre des défenseurs des droits de l’ homme et défenseur des droits humains qui a été arrêtée en mai 2015 et mis à l’ essai sur des accusations, y compris la «propagande contre le système d’ étalement». Son procès qui devait commencer en mai 2015 a été soumis à des reports répétés. Mohammadi a un trouble neurologique et il y a de graves inquiétudes pour sa santé et son bien – être. Déjà, le 22 avril 2012, elle était arrêtée à Zanjan puis transférée à la prison d‘Evin à Téhéran sous le contrôle du ministère des Renseignements. En 2011, elle avait été condamnée (puis relaxée) pour « rassemblement et collusion en vue de commettre des infractions compromettant la sécurité nationale » et « propagande contre le régime ». Depuis 2009, son passeport a été confisqué et elle est interdite de voyage à l’étranger.

Dans le cadre de la 13e édition de Livres comme l’air, elle était jumelée à la romancière Jocelyne Saucier.

Fatima NaootFatima Naoot (Egypte) est une poète et ancienne candidate politique parlementaire qui a été condamnée à trois ans de prison en janvier 2016 pour outrage à la religion, pour la propagation des conflits sectaires et de la parole publique inquiétante pour une publication qu’elle a faite sur sa page Facebook en octobre 2014, pour avoir critiquer la tradition de l’ abattage des animaux pour l’ Aïd-al-Adha. Fatima sera également la présidente Empty, le 8 mars, à la réunion Afrique du PEN Réseau régional qui aura lieu la semaine prochaine à Johannesburg, en Afrique du Sud.

, , , , , , , , , , , ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s