Libérez le journaliste azerbaïdjanais Mehman Huseynov – Déclaration conjointe

12 mai 2017

Actualités

2 Mai 2017 — Alors que la Journée mondiale de la Liberté de Presse est célébrée partout sur le globe le 3 mai prochain, nous, organisations soussignées, ne pouvons oublier le prix insoutenable que doivent payer les journalistes qui critiquent le gouvernement d’Azerbaïdjan. Le cas de Mehman Huseynov est emblématique. Huseynov est un journaliste et blogueur populaire de l’Azerbaïdjan, reconnu pour ses révélations coup-de-poing au sujet de la corruption alléguée de plusieurs hauts fonctionnaires azerbaïdjanais. En mars 2017, un tribunal de Baku l’a condamné à deux années de prison sur des accusations de diffamation à l’endroit d’un poste de police, après qu’il eut donné un témoignage devant la cour dans lequel il décrivait les abus dont il y avait souffert.

Le 9 janvier, un groupe de policiers en civil ont attaqué Mehman Huseynov, lui ont bandé les yeux et baillonné avec des serviettes, puis, après lui avoir mis un sac sur la tête, l’ont emmené au poste de police du district de Nasimi où des policiers ont utilisé une arme d’électrocution sur son aine et lui ont assené des coups de poing, ensanglantant son nez. Le jour suivant, des policiers l’ont amené devant le tribunal où il a été reconnu coupable d’avoir désobéi aux ordres de la police et reçu une amande de 200 manat (120 $ US).

Mehman Huseynov est demeuré défiant, a publiquement dénoncé les abus dont il a été victime au poste de police et a rempli une plainte au bureau du procureur. Les autorités ont formellement ouvert une enquête sur les allégations de Huseynov, mais ont rapidement bouclé les choses en prétendant que les allégations étaient sans fondement. Le 27 avril, une cour d’appel confirmait la décision du procureur de mettre fin à l’enquête.

Alors que les autorités refusent de mener une enquête crédible sur les allégations de tortures de Huseynov, le chef de police de Nasimi a intenté un procès pénal contre le journaliste pour diffamation. Après seulement deux audiences, la cour a prononcé Huseynov coupable et l’a condamné à deux ans de prison.

Mehman Huseynov est la cible du gouvernement depuis des années, les autorités ayant porté de fausses accusations criminelles contre l’Institut pour la Liberté et la Sécurité des Reporters (IRFS), fondé par son frère, Emis Huseynov, qui a dû fuir le pays pour sa propre sécurité. Depuis 2012, Mehman Huseynov subit une interdiction de voyager et a été harcelé et agressé de manière répétée par la police.

L’emprisonnement de Mehman Huseynov est une étape de plus pour les autorités azerbaïdjanaises dans leur volonté de se venger du journaliste pour ses textes critiques et sa défiance, mais aussi pour dissuader ceux qui pourraient chercher justice pour des abus policiers, un problème persistant et bien documenté en Azerbaïdjan. Au moins 5 autres journalistes et blogueurs sont actuellement emprisonnés pour des motifs politiques en Azerbaïdjan.

En ce jour où le monde entier commémore l’importance fondamentale d’une liberté de presse, nous appelons les autorités azerbaïdjanaises à relâcher immédiatement et inconditionnellement Mehman Huseynov et à persécuter ceux qui sont responsables de la torture et des autres mauvais traitements dont Huseynov a été victime. Ceci marquerait une étape importante pour assurer l’émergence d’une presse libre et garantirait le droit à la liberté d’expression en Azerbaïdjan.

 

Amnesty International

ARTICLE 19

Barys Zvozskau Belarusian Human Rights House

Bir Duino-Kyrgyzstan

Canadian Journalists for Free Expression

Center for Civil Liberties

Centre for the Development of Democracy and Human Rights

Civil Rights Defenders

Committee to Protect Journalists

Dignity

English PEN

FIDH, under the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders

Freedom Files

Front Line Defenders

Golos Svobody Kyrgyzstan

Human Rights Club

Human Rights First

Human Rights House Foundation

Human Rights Watch

IFEX

International Media Support

International Partnership for Human Rights

Institute for Reporters’ Freedom and Safety

Kazakhstan International Bureau for Human Rights and the Rule of Law

Netherlands Helsinki Committee

Norwegian Helsinki Committee

PEN America

PEN International

People in Need

Regional Center for Strategic Studies

Reporters Without Borders (RSF)

World Organisation Against Torture (OMCT), under the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders

Centre québécois du P.E.N. International

 

Félix Villeneuve

Écrivain

Administrateur au Centre québécois du P.E.N. International

Responsable du Comité de Défense des Écrivains Persécutés (CODEP)

, , , , , , , , , , ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s