Journée mondiale de l’écrivain emprisonné 2020 : Lettre de protestation de Sedigeh Vasmaghi

13 novembre 2020

Actualités, Campagnes

Vous pouvez emprisonner mon corps, mais jamais ma conscience!

Je proteste, non seulement contre un verdict rendu par une autorité illégitime – illégitime parce que le Tribunal révolutionnaire n’est pas compétent et parce que le juge de la section 26 est le chef de la protection des renseignements au sein du Tribunal révolutionnaire et n’a pas le pouvoir de rendre un jugement.

Je proteste, non seulement contre le contenu du verdict qui établit ouvertement que le système judiciaire ne croit pas en la valeur de la liberté d’expression et du droit de manifester,

Je proteste plutôt contre le gouvernement qui a ridiculisé implacablement la justice et qui abuse du système judiciaire, des tribunaux et des prisons pour réprimer les protestations, même dans leur forme la plus pacifique, à savoir la publication d’une déclaration.

Je proteste contre le gouvernement qui cherche à enchaîner notre conscience en nous privant du droit humain et moral de protester, et à enchaîner et emprisonner notre conscience.

Je proteste contre le gouvernement qui veut nous forcer à garder un silence honteux face à l’injustice et qui, sciemment et délibérément, ne permettra pas à des citoyens conscients et responsables de lutter contre la destruction et le désordre au moyen de leurs droits civils.

Je proteste contre le gouvernement qui veut nous priver d’humanité et nous transformer en statues indifférentes et silencieuses.

Je proteste contre le gouvernement qui sème la tension et le conflit, des conflits avec chacun, avec son peuple et avec le monde, et qui, par ses politiques peu honorables, nous a privés de la paix et de la sécurité physiques et spirituelles.

Je proteste contre toutes les injustices et l’oppression, et contre l’emprisonnement des innocents.

Je proteste toujours contre le massacre brutal de novembre 2019. Où que je sois, même en prison, je proteste et je protesterai contre l’injustice.

Vous pouvez emprisonner mon corps, mais jamais ma conscience! Je préfère la prison au silence honteux face à l’injustice et à la corruption.

Le sage Jibril ouvrira un jour la serrure.

La clé de la prison sera retrouvée, ne craignez pas.

Sedigeh Vasmaghi

25 août 2020

  • Le verdict a été rendu contre les personnes accusées de la « déclaration des 77 personnes » / Ali Shakoori Rad a été condamné à un an de prison en raison de la déclaration du Parti de l’unité de la nation islamique d’Iran / Mehdi Mahmoudian a été condamné à cinq ans de prison / Mohammad Hossein Karroubi, Mohsen Armin, Ghorban Behzadiannejad et Sedigheh Vasmaghi ont été condamnés à un an de prison.
  • Il convient de mentionner que (…) Sedigheh Vasmaghi a été accusée de « diffuser de la propagande contre le système » après avoir signé la « déclaration des 77 personnes » concernant les événements de novembre 2019 pour protester contre l’augmentation du prix de l’essence et appeler à la non-violence dans les relations avec les manifestants.
, ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s